1 mars 2022

1 mars 487

Vengeance de Clovis à Soissons

Alors qu’il passe ses troupes en  revue le roi des Francs  reconnaît un soldat qui un an auparavant l’avait défié en frappant d’un coup de hache un  vase   liturgique en argent qu’il voulait offrir à l’évêque de Reims

1 mars 1815

Napoléon regagne la France

Evadé de son île-prison » d’Elbe le 26 février l’empereur  déchu débarque en France au Golfe-Juan en compagnie de 1 100 hommes de la vieille garde et de la garde corse

.

Jean-Edern Hallier –  – Ecrivain français
Né à Saint-Germain-en-Laye le 01 mars 1936 – Décédé à Deauville le 12 janvier 1997
Ecrivain pamphlétaire s’il en est, Jean-Edern Hallier a été l’acteur de plusieurs coups d’éclats médiatiques.

Ils se quittèrent et Maxime poussa sa promenade. Sa curiosité satisfaite il se retourna et comme chaque jour avec étonnement il s’émerveilla devant la couleur de l’eau du lac de Laroin. Il poursuivit sa promenade voulant faire le tour du lac.

Il   resta un long moment à respirer l’air frais qui soufflait de l’Ouest. Il allait repartir, quand son regard fut attiré par un objet insolite qui gisait près du petit embarcadère amarrant un canot.

Il   reconnut sans peine le manche d’une fourche entourée à la base d’un sac plastique à la marque d’un hypermarché.

– Qu’est-ce que cet engin fout-là ? s’exclama-t-il à haute voix.

Un quidam qui pêchait, se trouvait à sa droite et qui scrutait à la jumelle les abords du lac dit.

– Je ne vois rien d’anormal.

– Excusez-moi, répondit-il, je regardais cette fourche ? Ce n’est vraiment pas sa place. Il y a des gens sans gêne.

– Pour sûr, répondit son voisin.

Il entendit les douze coups de midi de l’église Saint Julien de Lescar, située à deux kilomètres à vol d’oiseaux.  Il était temps de rentrer.

Dès qu’il eut mis la clé dans la serrure de son antre, il entendit poupoune se diriger vers la porte et gratter.

– Pousse-toi poupoune, c’est moi dit-il en poussant la porte.

Sans prendre la peine de s’asseoir, il parcouru le quotidien qui avait été déposé dans sa boite aux lettres, sans retenir la moindre information régionale. Il n’avait qu’en tête cette fourche balancée près du promontoire. Quelle idée d’avoir jeté cet outil là-bas ? Cela devait cacher quelque chose. Surtout qu’elle n’y était pas hier matin, il l’aurait aperçu. Il était curieux de tout.

Il mit de côté le journal, mais au moment de l’empiler avec ceux des jours précédents, un titre dans la colonne de droite l’intrigua.  « PAU : le beau-frère du commissaire de police enlevé – page 3 ».

Il ouvrit le journal qu’il posa grand ouvert sur la table de la salle à manger et lut l’article. L’enlèvement avait été communiqué à la presse seulement ce matin, pour ne pas compromettre le début de l’enquête diligentée par le substitut du procureur de la République et confiée malgré le degré d’apparenté, au commissaire Roger Castera, beau-frère de Monsieur Jean Prat, le kidnappé. Une rançon de deux millions d’euros avait été réclamée. La police était dans le flou le plus artistique et faisait appel à témoins.

en librairies

Tabac-Presse

Les Sables d’Olonne

Noirmoutier

St-Gilles Croix-de-Vie

en Avril 2022