10 octobre 2019

suite

 

C’est Adelyne qui arriva la première à la villa suivit de très peu par Muryelle. Elles venaient donner un coup de main.

               

Seule la terrasse  de la villa avait été réquisitionnée, les invités seraient accueillis en haut des marches où serait servit des apéritifs ou plus simplement une coupe de champagne. La soirée serait décomposée en deux, le dîner et la discothèque où se produisait Muryelle.

Monsieur Le Maire, Anatole Artaut et Arlette sa femme était en tête des invités. Suivirent de quelques roues de voiture, Bertrand le pharmacien et Bérengère son épouse. Déborah, une amie commune d’Elayna et d’Adelyne accompagnée de son mari David. Puis dans le désordre, Nicolas et Nadège, Patricia et Patrice, Chantal et Charles-Henry,  Stéphane le notaire du couple et Solange son épouse et associée.

La soirée avait pour Leitmotiv, le football. Coupe du monde oblige, et plus précisément le match de l’équipe de France contre l’Arabie Saoudite, retransmis à la télévision du Stade de France à Saint-Denis . A vingt heures quinze, Jean-Bernard demanda à ses invités de le suivre. Ils descendirent les marches du perron pour se rendre dans le parc. Ils contournèrent une ancienne grange abritant la piscine et ils arrivèrent devant une clôture artificielle de paille d’un mètre cinquante de hauteur. A la queue leu leu, les invités passèrent par une ouverture laissée dans la haie de paille et ils se trouvèrent devant deux majestueuses

                           tentes caïd ales plantées sur un lit de sable. Deux employés du traiteur les attendaient en gallabieds. Surpris par le décor, les amis d’Elayna applaudirent à tout rompre. Ils avancèrent le long d’une allée de torchères.